Carla Chin Baker honorée par le Temple de la renommée de Canada Soccer

Jouer pour son pays et évoluer au plus haut niveau à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, ce ne sont là que deux des […]

Jouer pour son pays et évoluer au plus haut niveau à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, ce ne sont là que deux des faits saillants dans la carrière de la gardienne de but Carla Chin Baker au soccer. Une des membres de l’édition inaugurale de l’équipe nationale féminine de Canada Soccer en 1986, Chin Baker a voyagé un peu partout dans le monde pour représenter le Canada à l’occasion des premiers matchs internationaux organisés par le programme aux États-Unis, mais aussi des compétitions tenues à Taïwan, en Chine, au Danemark, en Bulgarie, en Haïti, en France, au Japon et en Suède.

« La possibilité de représenter Canada Soccer et de porter le maillot du Canada a été le plus grand honneur de ma carrière sportive, a déclaré Chin Baker. Ce fut une expérience absolument remarquable et je n’aurais jamais pu imaginer que cette occasion puisse un jour se présenter. En revenant sur le parcours que j’ai connu et sur le fait que j’aie été une des membres fondatrices, j’ai réalisé que ça m’a donné de nombreuses occasions dans le monde du soccer, de pouvoir travailler à différents niveaux. Plus important encore, ça m’a montré comment être une bonne coéquipière, comment développer des bonnes habitudes de travail, une bonne communication et toutes ces habiletés particulières qui t’aident à avoir du succès dans la vie après le sport. »

Chin Baker est l’une de huit légendes intronisées au Temple de la renommée de Canada Soccer en 2021. Honorées à l’occasion du 35e anniversaire de la fondation de l’équipe nationale féminine de Canada Soccer, ces huit légendes représentent l’historique première décennie d’activité du Canada à l’échelle du football international, des premières sélections en 1986 jusqu’à la première participation du Canada à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en 1995. Les huit femmes intronisées sont Sue Brand, Annie Caron, Carla Chin Baker, Janet Lemieux, Luce Mongrain, Suzanne Muir, Cathy Ross et Sue Simon.

Chin Baker a eu droit à 29 sélections ‘A’ à l’échelle internationale de 1986 à 1997, le total le plus élevé chez les gardiennes canadiennes au moment où elle a pris sa retraite internationale. En compagnie de Caron, Ross, Geri Donnelly, Charmaine Hooper et Michelle Ring, elle a fait partie d’un groupe de six joueuses qui ont fait partie de l’édition inaugurale de l’équipe nationale féminine et aussi représenté le Canada à sa première participation à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, en 1995 en Suède.

Elle a notamment connu une séquence où elle a disputé 11 matchs consécutifs de niveau ‘A’ du Canada, de 1990 à 1993, ce qui représente pour elle un sommet en carrière. Au Championnat féminin de la Concacaf en Haïti en 1991, elle a enregistré quatre blanchissages de suite et aidé le Canada à terminer deuxième dans ce tournoi, derrière les États-Unis. Outre ses 29 matchs internationaux officiels, Chin a aussi disputé huit autres matchs de tournois avec des équipes nationales ‘B’ ou dans un contexte où le Canada affrontait un club.

Chin Baker a aussi laissé son empreinte en compétition de club et dans les rangs universitaires. Elle a remporté deux titres des Championnats des sélections provinciales de Canada Soccer avec l’Ontario (1986 et 1987), été vice-championne aux Championnats nationaux de Canada Soccer (1987), vice-championne au Championnat de soccer de l’USIC (1987) (aujourd’hui U SPORTS) ainsi que gagnante de la Coupe de l’Ontario à trois reprises.

« En travaillant avec mes coéquipières, les joueuses qui évoluaient devant moi, j’avais le sentiment de contribuer au point de vue de la forme physique et ensuite, je travaillais sur mes forces, c’est-à-dire ma rapidité, mon agilité latérale et ma capacité à bondir depuis la ligne de but, a indiqué Chin Baker. Le fait d’avoir pu maximiser ces aspects-là m’a aidée à avoir du succès, en plus du fait que mes coéquipières m’ont aidée en jouant devant moi. »

Chin Baker a aussi souligné l’importance d’une bonne communication entre la gardienne et ses défenseures.

« Je dois assurément donner le crédit aux membres de la ligne défensive qui étaient devant moi, elles m’ont sauvée à de nombreuses, nombreuses occasions, mais je dirais que mon meilleur atout était la communication, le fait que j’essayais de les amener à s’organiser, exigeant qu’elles se placent en position quand elles avaient besoin de le faire, et à travailler fort collectivement chaque journée pour nous améliorer et tous nous retrouver sur la même longueur d’onde. »

Maintenant, près de 25 ans après avoir accroché ses gants de gardienne de but, Chin Baker dit n’avoir que de beaux souvenirs du temps qu’elle a passé avec l’équipe nationale féminine de Canada Soccer.

« C’est le cheminement qui compte, a dit Chin Baker. Si tu décides d’y aller, alors il faut que tu y mettes tout ton cœur et toute ton âme, que tu contrôles ce qu’il est possible de contrôler, que tu aies la bonne mentalité, que tu sois dans le moment présent dans chacune des situations et que tu savoures toutes les situations parce ces occasions peuvent s’envoler assez rapidement étant donné que le niveau de compétition est de plus en plus élevé au Canada en ce moment. »

TEMPLE DE LA RENOMMÉE DE CANADA SOCCER:

C’est avec humilité et fierté que j’accueille cette intronisation au sein du Temple de la renommée de Canada Soccer en compagnie du groupe de 2021, mes coéquipières Sue Brand, Annie Caron, Janet Lemieux, Luce Mongrain, Suzanne Muir, Cathy Ross et Sue Simon.

J’aimerais remercier mes parents et ma famille, Rosemarie Sears, Charmaine Hooper, Michele Houchen, Cathy Klein, Lisa Munro, Tracy Miernicki, Cathy Redshaw Briggs, mes coéquipières avec les sélections provinciales de l’Ontario et mon mari, Tom, pour leur amour inconditionnel, leur foi en mes capacités et leur soutien indéfectible pour m’aider à réaliser mon rêve de jouer pour le Canada.

Mille mercis aux clubs de soccer Scarborough United et d’Oakville pour m’avoir fourni les bases de mon développement quand j’étais jeune, et aussi aux camps pour gardiennes de but SoccerPlus pour m’avoir permis de rehausser mon niveau de performance et de me préparer pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 1995. Je serai à jamais reconnaissante à l’endroit de Chris Petrucelli, Bill Millar, le regretté Tony DiCicco, Dick Howard, le regretté Peter Bonetti, Lincoln Phillips, Kim Maslin Kammerdeiner, Dave Latourette, Matt Clark, Bill Steffen et Becky Burleigh pour leur leadership, leurs conseils, leur entraînement et leurs encouragements à mesure que je peaufinais mon jeu à l’échelle internationale.

À toutes mes coéquipières, les mots ne réussissent pas à décrire la reconnaissance que j’ai pour les beaux souvenirs que j’ai de nos voyages, de nos liens d’amitié qui dureront toute la vie, des rires qui nous ont menées jusqu’aux larmes, et de votre esprit de camaraderie dont j’ai pu profiter au cours de mon parcours dans le soccer. Je vais toujours chérir l’occasion que j’ai eue d’avoir pu représenter le Canada et de jouer en compagnie d’un aussi grand nombre de femmes de talent. Merci, Canada Soccer, pour cet honneur époustouflant.

Lignes directrices pour un retour au soccer

Canada Soccer décrit les lignes directrices pour un retour au soccer. Les lignes directrices pour un retour au soccer fournissent aux organisations membres un processus en cinq étapes, incluant une liste de questions pondérées appelée outil d'évaluation du retour au soccer.