Luce Mongrain intronisée au Temple de la renommée de Canada Soccer

Luce Mongrain, intronisée au Temple de la renommée de Canada Soccer

Sans mot. Ce fut la réaction de Luce Mongrain lorsqu’elle a appris qu’elle allait être intronisée au Temple de la renommée de Canada Soccer en 2021. Invitée à participer à un appel vidéo sur Zoom pour se rappeler des souvenirs de son temps avec l’équipe nationale féminine de Canada Soccer avec quelques-unes de ses coéquipières, Mongrain a été surprise quand Connie Cant, Charmaine Hooper et Isabelle Morneau lui ont appris la véritable raison de l’appel.

Mongrain est l’une des huit légendes qui ont été intronisées au Temple de la renommée de Canada Soccer en 2021. Alors qu’on souligne le 35e anniversaire de l’équipe nationale féminine de Canada Soccer, les huit légendes représentent l’emblématique première décennie de football international féminin, à partir du moment où les premières sélections ont commencé à jouer en 1986, jusqu’à la première participation du Canada à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, Suède 1995. Les huit joueuses intronisées sont Sue Brand, Annie Caron, Carla Chin Baker, Janet Lemieux, Luce Mongrain, Suzanne Muir, Cathy Ross et Sue Simon.

« Je suis profondément honorée et touchée d’avoir été sélectionnée pour faire partie de la famille du Temple de la renommée de Canada Soccer, a affirmé Mongrain. Je partage cet honneur avec ma famille et tous les entraîneurs et acteurs qui ont contribué à paver mon chemin. J’ai été choyée d’avoir sur mon parcours plusieurs personnes d’exception qui avaient à cœur ma réussite. Leurs généreux conseils m’ont permis de grandir en tant que personne et je leur en suis grandement reconnaissante. »

Mongrain, qui a fait partie de la première équipe canadienne à participer à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, a expliqué que représenter son pays dans des compétitions majeures a été l’un de ses plus beaux souvenirs de sa carrière. Elle a joué au niveau senior pendant 14 ans, de 1987 à 2000, incluant neuf ans au sein de l’équipe nationale féminine de Canada Soccer. Après son dernier match pour le Canada le 8 juin 1995 face au Nigeria, elle était classée septième parmi les Canadiennes avec 30 apparitions internationales « A ».

« Ma première compétition internationale à Taïwan à l’âge de 16 ans, alors que je ne parlais pas anglais, a été une première expérience incroyable, a expliqué Luce Mongrain. Un autre fait saillant de ma carrière a été le Championnat féminin de la Concacaf en 1991 en Haïti, qui était le premier tournoi officiel avant la première Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Ensuite, il y a évidemment la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en 1995 en Suède et avant ça il y a eu le Championnat féminin de la Concacaf à Montréal, et c’était la première fois que l’équipe était ensemble pour une aussi longue période, alors ce fut vraiment une préparation incroyable pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. »

Mongrain était une défenseure centrale et latérale qui a fait partie de la ligne défensive à trois ou quatre joueuses du Canada. Elle a disputé des matchs internationaux à travers le monde, de Taïwan au Danemark, en passant par la Bulgarie, Haïti, les États-Unis, Trinité-et-Tobago, la France, le Japon et finalement la Suède lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. L’entraîneure Sylvie Béliveau disait en 1995 que Mongrain était « une joueuse avec beaucoup d’expérience, très disciplinée et une excellente leader sur le terrain comme à l’extérieur. »

« J’aimais beaucoup jouer comme défenseure centrale parce j’aimais être agressive, j’aimais le jeu physique et affronter des adversaires, a affirmé Mongrain. Le Canada était bien connu pour travailler fort et se dépasser, mais nous n’avions pas de comparaisons puisque nous étions les premières. Ce fut un bon groupe, nous aimions le soccer et nous étions passionnées. »

Lorsqu’on lui demande ce que ça signifie pour elle de porter le maillot canadien, elle dit : « Le Canada est un pays incroyable, donc ça a toujours été un privilège de porter le maillot canadien. Mais ça vient aussi avec une notion de responsabilité, parce qu’il faut être conscientes que nous sommes des ambassadrices pour notre pays. C’est comme ça que je le vivais et je me sens très privilégiée et très reconnaissante d’avoir pu porter le maillot canadien. »

Mongrain, qui a remporté quatre fois la Coupe du Québec, a été honorée par le Temple de la renommée du soccer québécois, le Temple de la renommée sportive de la Mauricie et l’Ordre de la Vérendrye. Elle a été deux fois joueuse de l’année de Soccer Québec, membre de la deuxième équipe canadienne CIAU et gagnante d’une médaille de bronze des Jeux du Canada avec le Québec.

« À ce moment-là, il n’y avait pas de soccer féminin à la télévision, il n’y avait pas d’athlètes féminines dans les commerciaux, donc mon inspiration c’était mes coéquipières et mes entraîneurs qui ont contribué à mon parcours, a expliqué Mongrain. J’ai été choyée d’avoir des personnes d’exception qui avaient à cœur ma réussite et à tous ceux qui m’ont aidé dans mon cheminement, je tiens à vous remercier. »

Lignes directrices pour un retour au soccer

Canada Soccer décrit les lignes directrices pour un retour au soccer. Les lignes directrices pour un retour au soccer fournissent aux organisations membres un processus en cinq étapes, incluant une liste de questions pondérées appelée outil d'évaluation du retour au soccer.