La collaboration et la constance, facteurs clés dans le développement du soccer au Canada

Le Canada: une nation de soccer d’avant-plan

Alors que l’équipe nationale féminine du Canada vise un retour sur le podium à Rio 2016 et que l’équipe nationale masculine se prépare à disputer deux matchs importants de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 en septembre, l’institution responsable de l’expertise technique du sport commence à voir ses investissements porter fruits.

Le programme EXCEL de Canada a été lancé pour capitaliser sur le programme de développement à long terme du joueur (DLTJ) adopté en 2008. Le programme est basé sur quatre principes directeurs, respectant les étapes de développement du DLTJ : physique, mental, technique/tactique et social émotionnel.

Le Parcours Canada Soccer met l’accent sur les phases de développement pour les joueurs de tout âge et à tous les stades de développement pour livrer une plateforme de développement locale et holistique. Cet alignement stratégique est clé pour que le Canada s’établisse comme une nation de soccer d’avant-plan.

Le programme féminin EXCEL national de Canada Soccer a accompli quelque chose qu’aucune autre des 210 nations de la FIFA n’a accompli en 2014-2015 : finir dans le top huit des Coupes du Monde de la FIFA aux trois niveaux : U-17, U-20 et la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™. De plus, le Canada est le champion en titre du Championnat féminin U-15 de la CONCACAF, un titre qu’il défend ce mois-ci.

Le progrès est accompagné d’attentes grandissantes pour le sport qui a le plus haut taux de participation au pays.

« Notre objectif a été fixé sur les thèmes clés après de vastes consultations tenues avec la communauté canadienne de soccer sur ce qui est nécessaire pour faire croître le soccer à l’échelle nationale, a expliqué Peter Montopoli, secrétaire général de Canada Soccer. Ceux-ci sont décrits dans notre plan stratégique actuel comme étant investir dans l’expertise technique, des performances constantes de nos équipes nationales, régir le sport et encourager la croissance du sport. »

Depuis 2011, le programme féminin EXCEL national a été développé et mené par l’actuel entraîneur-chef de l’équipe nationale féminine John Herdman.

« Des performances de classe mondiale sur la scène internationale dépendent d’un système de développement dans lequel tout le monde croit et y contribue, avec la mission de créer un programme qui mène au développement d’un nouvel ADN du soccer canadien, » a affirmé Herdman.

« Canada Soccer a renforcé les façons que nous utilisons pour identifier et développer les athlètes féminines les plus prometteuses et ça aide à propulser le soccer féminin. Ces joueuses, et les jeunes qui passent par notre système, démontrent que notre parcours fonctionne. »

Avec des joueuses comme Kadeisha Buchanan, Ashley Lawrence et Jessie Fleming qui progressent le long du parcours, participent à des Coupes du Monde de la FIFA au niveau juvénile et senior, et se retrouvent maintenant dans l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Rio, la transformation est claire.

Pour Montopoli, ça fait partie de l’évolution du jeu au Canada. Le pays a accueilli toutes les compétitions majeures de la FIFA, masculines et féminines, à l’exception de la Coupe du Monde de la FIFA, incluant la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2012, la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2017 et l’édition inaugurale des Championnat féminins mondiaux U-19 de la FIFA en 2001.

« Nous avons maintenant dépassé notre réputation d’excellent hôte pour des événements internationaux. Nous sommes un chef de file en soccer féminin et nous avons effectué des performances de classe mondiale à tous les niveaux et dans tous les aspects du jeu. »

Ça ne signifie pas que l’héritage d’être un hôte de classe mondiale s’est effacé. Les chiffres d’assistance nationale ne s’appliquent pas qu’à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ – l’événement qui a connu la plus grande assistance à l’extérieur de la Coupe du Monde de la FIFA – ils incluent aussi la plus grande assistance pour une équipe nationale, tous sports confondus, de 54 798 personnes au match du Canada face au Mexique dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 à BC Place à Vancouver.

Le programme masculin EXCEL et le développement du côté des équipes juvéniles masculines sont dirigés par le directeur technique de Canada Soccer Tony Fonseca.

Avec cinq clubs professionnels à travers le pays à Vancouver, Edmonton, Toronto, Ottawa et Montréal, le modèle de développement de joueurs a pris son envol alors que Fonseca travaille de près avec les associations de soccer provinciales et territoriales, de même que les clubs professionnels et les académies.

« Il y a une bonne atmosphère de collaboration avec les clubs professionnels dans le développement de la prochaine génération de jeunes joueurs, a affirmé Fonseca. Que ce soit pour préparer un jeune joueur pour le parcours ou pour surveiller un joueur qui y est déjà, ces relations rapporteront beaucoup dans le futur. »

L’objectif a été d’étendre le système de développement à travers le pays pour soutenir la vision d’un processus constant de développement de joueur.

« Dans notre alignement, en créant des liens avec les provinces et les clubs (à travers EXCEL), les joueurs dans ces environnements apprennent les bonnes choses en travaillant à tous les jours avec des professionnels. Nous avons fait de grands pas en avant et l’avenir est prometteur. »

Du côté masculin, plus de 150 joueurs juvéniles ont déjà participé au programme masculin EXCEL en 2016. Sur un cycle de deux ans, ces joueurs sont admissibles aux compétitions de la CONCACAF et de la FIFA aux niveaux U-20 et U-17 qui auront lieu en 2017. Le Canada a été deux fois champion juvénile de la CONCACAF et a participé 14 fois aux compétitions juvéniles de la FIFA depuis 1979.

Du côté féminin, se qualifier aux trois tournois de la FIFA est une étape importante. Le nombre de jeunes joueuses se rendant en camps nationaux juvéniles et se joignant à l’équipe senior présentement à Rio est aussi un indicateur positif important.

Au cours des deux dernières années, 63 joueuses des programmes EXCEL régionaux ont été appelées en camp avec l’une des équipes nationales juvéniles et cinq se sont jointes à l’équipe senior, incluant les trois joueuses présentement à Rio, Gabrielle Carle, Deanne Rose et Jessie Fleming.

Avec une collaboration forte, un parcours de développement de joueur clair et du succès sur le terrain comme à l’extérieur, Canada Soccer continue à se diriger VERS LE GRAND BUT.

Calendrier et résultats

Consultez la page Calendrier et résultats de Canada Soccer où vous pouvez trouver les horaires des matchs à venir et les résultats antérieurs menant aux faits saillants, aux photos, aux données des matchs et plus encore.